Julie RISTORD

Directrice et technicienne en cultures maraîchères
Julie RISTORD

Gaëtan JACCARD

Technicien en cultures maraîchères sous abris
Gaëtan JACCARD

Vincent DOIMO

Technicien en cultures maraîchères de plein champ
Vincent DOIMO

Léa BONNIN

Technicienne en cultures maraîchères en sol sous abris
Léa BONNIN

Carole MAST

Secrétariat général - Comptabilité
Carole MAST

Office Technique Maraîcher Sàrl
Avenue de Marcelin 29
CH - 1110 Morges
Tél. 021 802 85 93  -  Fax 021 802 85 99
E-mail administration générale: info@legumes.ch
Pour toute question technique : tech@legumes.ch

Organisation

L’OFFICE TECHNIQUE MARAICHER Sàrl (OTM) existe depuis le 1er juillet 2011. Il a succédé à l’Office Central Vaudois de la Culture Maraîchère (OCVCM) institué en 1957. Il rassemble les cantons de Vaud et Genève pour tout ce qui touche le conseil technique auprès des maraîchers professionnels. La Fédération Vaudoise des Producteurs de Légumes (FVPL) pour le canton de Vaud et l’Association des Maraîchers du Genevois (AMDG) pour le canton de Genève sont les deux organisations faîtières à la base de ce mariage.

Il regroupe et s'adresse à l'ensemble des exploitants-maraîchers de ces régions, soit environ 300 membres.

Pour un fonctionnement optimal, l'Office est constitué d'un Comité de Direction de 8 membres représentatifs des régions de production

  • Julien STOLL (président depuis 2021) , Alfonso CHAMORRO, Samuel PACHE et Laurent ZWYGART, pour la partie vaudoise
  • Claude JANIN (vice-président) , Jérémy BLONDIN, Denis JUGET, et Georges VUILLOD pour la partie genevoise
  • Samuel PACHE, président de la FVPL  tragiquement disparu le 18 avril dernier, Alfonso CHAMORRO et Laurent ZWYGART
     se partagent le poste de Président "ad-interim" jusqu'à la prochaine Assemblée Générale de la FVPL en mars 2023.
  • Jérémy BLONDIN, quant à lui, a pris la présidence de l'AMDG (Association des Maraîchers du Genevois) en 2018.
    Il est également membre au Comité de l'UMS depuis 2022.

Et des personnes suivantes :

  • Roland STOLL, vice-président au Comité de l'Union Maraîchère Suisse (invité)
  • Arnaud GRUBER, représentant du secteur "maraîcher" au Comité de Prométerre (invitée)

Tâches

L'Office Technique Maraîcher offre ses services de conseil technique et de vulgarisation aux maraîchers professionnels genevois et vaudois.

Parmis ces prestations :

  • Appui technique concernant les cultures, irrigation, fertilisation, lutte contre maladies & ravageurs.
  • Essais variétaux et techniques
  • Groupes d'intérêt par espèce
  • Relations professionnelles, visites d'entreprises de la filière
  • Enquêtes, recensements, statistiques
  • Administration
  • Etc…

Membres

L’OTM est financé par le paiement d’une contribution obligatoire sur la base des surfaces maraîchères de chaque producteur ainsi qu’un achat de prestations de chaque canton.

La profession en bref

 

régions Les cultures maraîchères se répartissent de la manière suivante :

  • le Nord vaudois, la plaine de l'Orbe
  • la plaine du Rhône
  • Morges-Lausanne et la Côte
  • La région genevoise

Beaucoup d'exploitations maraîchères sont encore de type familial, environ 45 % des maraîchers cultivent moins de 1 ha, et 14 % plus de 5 ha. A titre d'exemple, voici l'évolution des surfaces et du nombre d'exploitations maraîchères depuis la création de l'office.

Année Nombre d'exploitations Surface de plein champ en ha Surface de serre
en ha
Surface de tunnel
en ha
1958 1363 799 2.8 -
1966 1052 744 5.6 -
1976 587 727 6.4 3
1986 429 708 7.5 22.1
1996 274 1056 8.4 23.2
2008 216 1265 23.8 25.0
2009 210 1300 23.8 25.3
2010 204 1307.2 26.8 22.1
2012 211 1528 63 45
2013 209 1490 70 44
2014 210 1495 77 46
2015 206 1475 79 40
2016 210 1461 82 43
2017 209 1506 84 51
2018 197 1510 90.7 43.5
2019 200 1506 92.8 36.5
2020 221 1586 87.4 42.8
2021 296 1691 90.9 43.9


Dès 1970, le mode d'exploitation en serre ou sous-abri plastique, pour des cultures en sol ou hors-sol, s'est développé au détriment des châssis traditionnels. La surface de serre avec installation de chauffage augmente continuellement (tomate, concombre, aubergine, salades).La diminution du nombre d’exploitation suit la même courbe depuis plusieurs années. Depuis 2012, les chiffres reflètent les surfaces pour Vaud et Genève

Nous comptons 165 exploitations affiliées à la marque de qualité «Suisse Garantie», toutes respectent les exigences environnementales fixées par la Confédération Suisse, les « prescriptions écologiques requises » (PER). Soixante d’entre elles commercialisent leurs produits sous cette marque, dont 45 sont certifiées SwissGap à la demande de la grande distribution.
Enfin une trentaine de producteurs mettent sur le marché des légumes bio, pour une surface totale de 192 ha.

Il faut garder en mémoire, que plus de 70% de la production du canton est commercialisée par deux distributeurs, soit en direct, soit par l'intermédiaire de grossistes, situés pour la plupart au Seeland.

Le marché des légumes frais subit des variations de prix allant du simple au quintuple en fonction de la saison, de la concurrence avec l'importation, de l'offre et de la demande; bref, les conditions du marché évoluent constamment.